Olivier,

un passionné de surf
Profil de surfeur pour un séjour surf dans les Landes

Pur produit des Landes, Olivier a grandi à Léon, entre les pins, les dunes et l’Océan Atlantique. Explorateur inépuisable, doublé d’un esprit d’analyse, il enchaîne ensuite les voyages, les expériences, apprend le massage thaï, prend des cours de Yoga et surfe ! Aujourd’hui entre la France et l’Australie, il nous raconte sa vision de Côte Landes Nature où il ne louperait, pour rien au monde, les quelques mois de l’été.

27 km de plage sauvage
Contis, Cap de l'Homy, Saint Girons Plage, La Lette Blanche ça vous parle ?
Les meilleurs spots de surf de la Côte Landes Nature

D’où vient ta passion pour le surf ?

Le surf n’est jamais loin quand on vit proche de la côte Atlantique. J’ai toujours aimé l’Océan et les sports aquatiques en général. J’ai commencé en suivant des copains, j’avais 17 ans. Puis j’ai rapidement été séduit par le contact avec la nature et son environnement changeant, la nécessité d’être à son écoute afin de profiter d’un maximum de vagues.

Tu préfères quel type de vagues ?

Le tube, la vague casse de manière suffisamment creuse pour que le surfeur rentre dedans. Après, ce qui est très à la mode, ce sont les manoeuvres aériennes mais j’en fais rarement car on casse beaucoup de planches et on se blesse aux chevilles. Ce qu’il faut savoir aussi c’est que la taille des vagues est juste un paramètre, parfois tu vas avoir des vagues grosses et molles, et d’autres plus petites et toniques. Ça dépend comment elles creusent, la vitesse où elles se lèvent.

 

Louper une session influe sur ton mental ?

Oui, c’est un problème de manquer une session. S’il y a des vagues, il faut que j’y aille… pas forcément toute la journée, mais le moment où il y a une opportunité de surfer, il faut être prêt, dispo et ne pas rater le coche. Quand c’est flat (plat) pendant une semaine, ce n’est pas grave, parce que je sais que je ne manque rien mais, si à cause du boulot je manque des super vagues, alors là ça m’énerve un peu. D’un point de vue psychologique c’est un problème, parce que ça devient une vraie priorité.

Quel est le meilleur spot de la région ?

Les vagues dépendent de plein de facteurs. Chaque jour est différent et chaque vague est différente. La vague voyage, comme une tempête qui est au large, comme un caillou qu’on lance dans
une mare et qui fait des ondes. Ça, c’est la houle qui voyage, et la houle, dès qu’elle rencontre des côtes ou des hauts-fonds, elle se transforme et se casse en vague. Et donc la qualité des vagues dépend de la houle, donc d’où elle vient, la période, sa grosseur, la forme des bancs de sable sur lesquels elle se transforme, la marée qui détermine le niveau d’eau, le mouvement de la marée, descendant ou montant, et le vent. Il y a plein de facteurs… c’est complexe. Donc tout cela pour dire qu’il n’y a pas un spot mieux qu’un autre parce que ça change tout le temps…

 

C’est secret à ce point ?

Moi je vais souvent à la plage de la Lette Blanche à Vielle-Saint-Girons, ce n’est pas une plage commerciale, il y a un parking sous les pins mais pas de bars ni de restaurants en haut de la dune. Parfois il y a une super gauche mais dans deux semaines, ça peut être mieux à Contis… Ça change tout le temps.

Que recommanderais-tu à des surfeurs débutants ?

Un stage d’une semaine ou un cours de temps en temps ? Je pense que les stages d’une semaine sont idéaux pour une bonne introduction au surf et à l’Océan, sous une forme fun, efficace et en toute sécurité. Il y a plusieurs écoles de surf sur Côte Landes Nature, toutes ont une réputation solide. Cependant, après, il faut en faire sa pratique personnelle, voire la pousser vers un style de vie.

 

Pourquoi le Yoga en plus du surf ?

J’ai appris le Yoga en Thaïlande puis j’ai passé un diplôme de professeur à Sydney en Australie. J’aime bien ce côté intelligent de comprendre, apprendre et adapter ton corps. Contrairement à ce que les gens pensent, cette pratique n’est pas juste pour développer sa souplesse. Moi même je ne suis pas très flexible. En revanche, dans la vie de tous les jours, on a tous des activités asymétriques, sans parler du fait que l’on est gaucher ou droitier, le surf en plus de ça est une activité asymétrique, on a toujours le même pied devant. Donc sur le long terme, le Yoga permet de rééquilibrer tous ces déséquilibres qui nous sont devenus des habitudes depuis tout petit. C’est important pour prévenir les blessures. Et puis après, il y a bien-sûr le côté mental, relaxation, ça apprend à se connaître soi-même.

As-tu des bons plans en Côte Landes Nature ?

Déplacez-vous en vélo de villages en villages et aux plages, le réseau de pistes cyclables est vaste, sécurisé et en pleine nature. La gastronomie du Sud-Ouest est mise en valeur à travers “Les Assiettes de Pays” proposées dans une sélection de restaurants labellisés. Une autre façon de découvrir Côte Landes Nature ? Le cheval, il y a un paquet de centres équestres qui organisent des balades dans la forêt et sur des sections sauvages et calmes de plage.