Le vin de sable,

un pur produit landais
© Sophie Pawlak

Quelle chance d’avoir été invitée à vendanger le Vin de Sable* !

Depuis longtemps j’envisageais de rencontrer Georges Desbieys, vigneron au « Domaine de Montgrand » à Vielle Saint Girons.
Il faut dire que j’ai grandi dans une région des Landes, plus dans les terres, où chaque maison possédait quelques rangs de vignes et où le moment des vendanges était sacré.
Je n’imaginais pas retrouver cette culture, cette ambiance ici tout près de l’océan…

Sable et vinfont bon ménage
Vignoble des Landesblancs, rosés et rouges
Sables-de-l'océanIGP

Les vendanges dans les Landes

Nous sommes courant septembre, un vendredi matin ensoleillé.
Toute la troupe est déjà arrivée. Tous sont des amis, des voisins, sans compter les enfants des propriétaires.

Il y a deux groupes bien organisés, ceux qui, courbés dans les sillons, coupent délicatement les plus belles grappes et ceux qui attendent le chargement devant la vieille grange pour vider dans la machine, égrainer le raisin avant de passer dans le pressoir d’où le premier jus sortira.

J’aperçois les deux seules femmes avec leur sécateur à la main. Le geste est précis, elles remplissent leur baquet qu’elles vident ensuite dans les seaux déposés sur la remorque du petit tracteur rouge de Louis.

Cela fait bientôt deux heures que ces vendanges ont commencé, c’est l’heure de la pause. Tout ce petit monde s’attroupe autour de la table, les chiens sont là aussi, et je suis invitée au casse-croûte, un café et un carré de chocolat suffiront pour moi, je ne suis que spectatrice de ce joli tableau presque hors du temps.

Les Landes, terre de convivialité

Nous échangeons sur la récolte, est-ce que ce sera une bonne année ? Trop tôt pour le dire mais c’est sûr il y a eu moins de raisins cette année. Soyons patients, la qualité sera peut-être au rendez-vous, et je reviendrai l’été prochain pour goûter ce millésime.
La pause est terminée, réglés comme des horloges suisses, tous repartent au travail.

Alors que je m’apprête à quitter le domaine, Françoise vient me dire au revoir. Assez discrète jusque-là, je la remercie pour son accueil. C’est un faux départ, car contre toute attente elle m’invite dans sa cuisine d’où un subtil fumet que je connais bien plane dans toute la maison. Très fière, elle soulève la marmite dans laquelle cuit depuis plusieurs heures un salmis de palombes. Quel bonheur !

Je repars la tête remplie de souvenirs grâce à cette matinée où j’ai rencontré des gens formidables, généreux et fiers de leurs terres. Merci !

BON À SAVOIR sur le vin des sables

Pour le vin de sable, il faut compter environ 100 jours après l’apparition de la première fleur pour avoir une baie à maturité. Ceci est un repère approximatif qui n’est pas le seul outil utilisé par les vignerons… surtout avec une météo capricieuse qui varie chaque année.
Après les mois d’hiver durant lesquels Georges bichonne ses vignes, c’est en avril qu’elles renaissent, en mai qu’elles fleurissent, en juin que la grappe prend forme, en juillet que les vendanges de l’année dernière sont mises en bouteille ainsi que l’entretien de la vigne, en août c’est là que le raisin se colore peu à peu – c’est la véraison – et en septembre qu’elle sont vendangées.

* Le vignoble du vin de sable est accroché aux dunes du littoral ou cultivé dans des plaines sablonneuses bordant l’océan. Les racines explorent un sous-sol de coquillages et de graviers marins. Le sable, filtrant et chaud, accélère la maturation du raisin.

Nos suggestions