Jean‑Philippe Savy

chercheur, sauveteur, inventeur...
© Yohan ESPIAUBE

Océanographe, chercheur, écolo-inventeur, chargé d’affaires, facilitateur, voyageur, et sauveteur sur nos plages…

Jean- Philippe Savy a plusieurs vies, toutes liées à une seule passion : l’océan !

À la lecture du CV de Jean-Philippe SAVY, nous pouvons légitimement nous demander pourquoi avec un tel bagage, une telle expérience, une vie aussi remplie… l’universitaire vient passer deux mois ici, sur la plage de La Lette Blanche, à veiller sur la sécurité des baigneurs !?

Il suffit pourtant de quelques minutes de discussion

pour comprendre l’attachement particulier qui lie l’homme à l’océan

Une passion dévorante et un sens aigu du partage qui le pousse, année après année depuis 22 saisons, à revenir prendre son poste sur la dune de la Lette Blanche et sauver des vies.

C’est sa mission principale… mais celle-ci constitue également pour le chercheur un poste d’observation et de réflexion exceptionnel.

Chercheur au CNRS aujourd’hui chargé d’affaires au sein de Spring Océan, une initiative conjointe d’Aerospace Valley / de l’université de Bordeaux / du Conseil Régional d’Aquitaine et la communauté d’agglomération Sud Pays Basque, sa mission hors des plages, consiste à développer les opportunités de transfert de technologies aéronautiques à destination des secteurs de la mer.
C’est donc à la plage, les yeux rivés sur la zone de baignade, qu’il a mis en application ses compétences professionnelles cherchant des solutions innovantes aux problèmes relevés.

Ainsi, en constatant les échouages massifs de filets de pêche sur nos côtes, est né le projet FIND pour FIlets coNnectés pour une pêche Durable : un système de balise acoustique sur les filets de pêche permettant de les localiser et donc de les récupérer.
Une nécessité autant écologique qu’économique, saluée par le ruban vert de la pêche durable remis par les autorités de Bruxelles.

Le nouveau projet test de Jean-Philippe

est encore plus directement lié à son activité de chef de poste de secours de la plage de la Lette Blanche

Il concerne la « rescue board » cette planche de secours utilisée pour aller sortir une personne en difficulté dans les vagues.

La « rescue board » est un outil de première importance, il nous permet d’agir vite, de nous poster sur l’eau, d’augmenter notre capacité de surveillance en étant au plus proche des nageurs… mais c’est un outil très sollicité.

La planche s’abîme, les fixations de la ligne de vie sur le pourtour de la planche créent des entrées d’eau… et finit par laisser s’échapper le sandwich synthétique et chimique qui la compose, limitant sa durée de vie.

Il fallait trouver une alternative… Alors nous nous sommes rapprochés de Notox qui développe des planches bio sourcées et durables en liège et, soutenus par la municipalité de Vielle Saint Girons, nous avons développé un cahier des charges spécifiques et stricte.
C’est ce prototype que nous avons testé à la Lette Blanche depuis l’été 2020 et les résultats sont à la hauteur de nos attentes : plus légère, plus maniable, plus durable, plus écologique, plus locale…

Cette « rescue board » devrait séduire de nombreux postes de sauvetage, ici comme c’est déjà le cas à Hossegor, Seignosse ou Capbreton, comme ailleurs… mais elle sera née ici, à Vielle Saint Girons !

Nos suggestions